Cette ceinture est un peu un accident: Ïe me fourni en accessoires auprès de déco cuir, un site Français. Dernièrement, ils ont refait leur site, mais j’ avais perdu mes listes de favoris. J’ en ai donc recréé une, en bouclerie.

Au départ, rien qu’ un boucle celtique, et un reste de cuir.

Lorsque. J’ ai vu cette boucle, en forme de fibule, je n’ ai pas pu résister et elle a fait partie de la commande suivante.
De la fabrication de mon portfolio, il me restait une grande longueur de collet dans la partie idéale de ce morceau de cuir de 4mm d’ épaisseur.

J’ ai donc coupé une bande de 4cm de large, la largeur pour la boucle et, en attendant son arrivée, j’ ai commencé la piqure de garniture le long du bord.
Lorsque je sais que je vais faire une longue, très longue ligne droite, je prend ce qui s’ appelle une brassée (*) de fil. Pour y ajouter une autre brassée et encore une autre, et encore une autre.
A votre avis, quelle longueur de couture vais-je pouvoir faire avec tout ce fil?…
Pas plus de quarante centimètres… pour une longueur totale qui avoisine 250 cm.

La couture du cuir et la zenitude

Je sais,cela paraît fou, mais cet exercice est très intéressant à faire, il va vous calmer et vous n’ aurez plus qu’ à suivre le rythme de vos mains. (À conseiller pour tout gourou en développement personnel manquant d’ imagination). Je me suis rendu compte depuis un moment que coudre du cuir pouvait remplacer n’ importe quel exercice de yoga, avec une satisfaction supplémentaire: à la fin, vous avez un objet, réussi ou non, mais si le but est juste de coudre peu importe, qui vous sera utile.

Un portfolio, en cours de montage

La pièce qui est photographiée avec cette ceinture et un « Work in progress », un portfolio pour mes tirages photos, d’ un format de 40×40 et entamé à l’ automne dernier.
C’ est, pour l’ instant, la pièce en cuir la plus importante réalisée, hormis mon sac pour mes épées. Il y a beaucoup de pièces à assembler avec une manière de coudre un peu particulière.
Je vous le présenterai une fois terminé

(*)Comme il faut bien que chaque métier ait son vocabulaire propre, histoire d’ avoir l’ air compétant devant les non initiés, il m’ arrive d’ utiliser ce type de vocabulaire, tout à fait incidemment et par pur hasard.
Une brassée, est tout simplement la longueur de fil tendue entre vos deux mains, les bras tendus.
Il y a une raison à cela: lorsque vous cousez du cuir à tannage végétal, vous travaillez avec deux aiguilles et le geste final de la construction d’ un point de couture est de tirer sur vos deux aiguilles pour fermer le point. Ainsi, avec une brassée, ce geste se fait sans avoir besoin de « raccourcir » un fil trop long et plus difficile à gérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.